Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, en charge du culte religieux, Pengdwendé Clément Sawadogo, a animé le vendredi 18 juin 2021 à Ouagadougou une conférence de presse sur l’annulation du Hadj 2021 pour les non-résidents en Arabie Saoudite. 

Il avait à ses côtés les membres du bureau du présidium de la Fédération des Associations islamiques du Burkina (FAIB), les membres du Comité national de suivi du pèlerinage à la Mecque (CNSPM) et des représentants des agences de voyages.

En annonçant officiellement l’annulation du hadj 2021 pour le Burkina Faso, le ministre en charge du culte religieux a dit partager le regret des musulmans du monde entier en général et ceux du Burkina Faso en particulier qui ne pourront pas, une fois de plus, accomplir le pèlerinage à la Mecque.

Pengdwendé Clément Sawadogo a expliqué le Burkina Faso s’était préparé à prendre part au hadj, dans le respect des exigences du ministère saoudien de la santé. C’est pourquoi, le gouvernement, au cours du Conseil des ministres en sa séance du 24 mai 2021, avait déjà annoncé les conditions de participation au pèlerinage.

La campagne de vaccination contre le covid-19, lancé le 02 juin 2021 avait aussi privilégié, entre autres, les candidats au hadj. Aussi des agences de voyage ont été recrutées conformément aux textes en vigueur.

« Cette décision d’annuler le hadj pour les pays étrangers est donc motivée par la nécessité de préserver la sécurité et la santé des pèlerins mais aussi celles des citoyens du monde entier », a insisté le ministre en charge du culte religieux . 

Il a du reste invité l’ensemble des acteurs impliqués dans l’organisation du hadj à s’en tenir à cette décision, quoique difficile, et à se projeter déjà pour la prochaine édition. 

Les échanges avec les journalistes ont porté entre autres sur la gestion des frais d’inscription aux éditions 2020 et 2021 du pèlerinage, les difficultés de fonctionnement des agences de voyage, le nombre de pèlerins déjà inscrits et les perspectives pour l’organisation du Hadj 2022. 

Direction de la Communication et de la presse ministérielle