Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Lancé le 1er février 2021, le concours « Ambassadrice Orange des régions » a connu son épilogue le 22 avril à Ouagadougou, avec la finale suivie de la proclamation des résultats. C’est la candidate de la région du Centre-Sud Nkoussou Ornella Ruth Kevine Bassila qui est la grande gagnante. 

«Ambassadrice Orange des régions» est un projet qui vise à amener les jeunes filles à s’intéresser au développement de la communauté au sein de laquelle elles vivent et à se positionner comme futures leaders.  C’est une compétition qui concerne les jeunes filles et femmes de 18 à 35 ans. Pour postuler, elles doivent obligatoirement avoir la nationalité burkinabè, vivre au Burkina Faso et jouir d’une bonne moralité. Les candidates doivent également et surtout proposer un projet d’intérêt communautaire dans leurs régions, précisément dans les secteurs de l’eau, de l’environnement, de la santé ou de l’éducation. 

Lancé début février courant, le concours s’est déroulé en plusieurs étapes comprenant les présélections régionales et les finales régionales qui ont permis de sélectionner une représentante pour chacune des 13 régions du Burkina. 

Et lors de la finale nationale le jeudi 22 avril à Ouagadougou, les 13 candidates représentant les 13 régions et ayant passé les différentes phases d’écrémage ont dû défendre leurs projets devant un jury pluridisciplinaire. Elles ont dû aussi convaincre le public, dont le vote représentait 65% dans la note finale. 

A l’issue des "joutes", c’est Nkoussou Ornella Ruth Kevine Bassila, la candidate du Centre-Sud, qui a été la plus convaincante avec son projet "Réaménagement de l'école de Goumpia" dans la commune de Tiébélé, province du Nahouri. C’est une école qu’elle a découverte il y a deux ans et pour laquelle elle a eu un coup de cœur. « Quand je suis arrivée, je me suis rendue compte que là-bas, la scolarité était de 2 000 francs. Vous vous imaginez ? 2000 francs ! Mais ils n’arrivent même pas à trouver la somme. Nous étions tellement émus que nous avons eu à prendre en charge 21 enfants. Depuis 2019 donc, j’ai décidé de continuer avec eux, de les accompagner du mieux que je pouvais. Quand j’ai eu vent du concours de Orange, j’ai décidé de m’y inscrire parce que c’est une école pour laquelle je me bats depuis 2019», explique la gagnante.   

Elle remporte 10 millions de FCFA pour le financement de son projet, 2 millions de FCFA pour elle-même, un smartphone, 30 Go de connexion, un kit Orange...  Elle est suivie par Oumou Diallo, qui gagne 1,5 million de FCFA, un smartphone, 20 Go de connexion et un kit Orange. Youbatévo Gnoumou, la troisième gagnante, repart elle avec 1 million de nos francs, un smartphone, 20 Go de connexion et un kit. 

Marraine de l’évènement, la ministre en charge de l’Economie numérique, Hadja Fatimata Sanon, a promis de suivre de près l’évolution des différents projets portés par toutes les candidates. « Nous allons avoir un regard sur les projets primés. Nous allons voir également comment accompagner à notre niveau les projets qui n’ont pas été primés pour qu’il y ait vraiment un impact parce que le développement, c’est vraiment à la base. Quand on a des jeunes filles motivées, qui veulent participer au développement de leur région, il est important pour nous de les accompagner et c’est ce que nous allons faire », a dit la ministre.