Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

L'Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ), le Collectif contre l'impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) et d’autres associations de la Société civile ont fait une marche «silencieuse» ce samedi 17 août 2019 à Ouagadougou pour réclamer l’autopsie des corps de deux de leurs camarades «assassinés» et admis à la morgue de l’hôpital de Bogodogo depuis le 28 juin 2019 après avoir séjourné à la morgue de l’hôpital de Dori pendant presqu’un mois.


Les faits remontent au 31 mai 2019 où selon les responsables de l’ODJ, Fahadou Cissé et Hama Balima, deux responsables de l’organisation au niveau de la province du Yagha, auraient été «assassinés» alors qu’ils se rendaient à une audience accordée par le Haut-Commissaire de la province du Yagha. Pour l’ODJ, ceux qui ont commis cet acte «lâche et barbare» croyaient pouvoir faire peur à l’organisation et à ses militants. «Nous devons leur opposer une riposte à la hauteur de leur forfaiture afin que plus jamais, un leader d’opinion ne soit inquiété pour ses prises de position», disent-ils.

A travers cette marche «silencieuse», l’ODJ entend interpeller les autorités administratives et judiciaires à prendre toutes les dispositions dans les plus brefs délais pour l’autopsie des corps de leurs camarades et de faire toute la lumière autour de cet incident.