Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Lundi, le procès pour crimes contre l’humanité de l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire, Simone Gbagbo, qui devait se tenir devant les assises d’Abidjan, a été reporté au 10 octobre prochain à la demande de l’accusée et de ses avocats.

«M. le président, jeudi soir nous nous sommes quittés pour reprendre l’audience ce matin. Lorsque j’ai envoyé chercher l’accusée, elle a souhaité que la Cour tienne compte de la requête de report formulée par sa défense compte tenu des vacances judiciaires. Pour lui permettre de se reposer car elle est épuisée. Certainement en accord avec ses avocats, elle ne s’est pas présentée. Qu’il plaise à la Cour de fixer une date, après les vacances judiciaires, pour la prochaine audience», a requis le Procureur général Ali Yéo.

Suivant les réquisitions du procureur, le président de la Cour, Boiqui Kouadjo, a prononcé le report du procès «au 10 octobre après les vacances judiciaires». Le 19 juillet dernier, le procès de l’ex-Première dame de Côte d’Ivoire avait repris après deux semaines de suspension en raison d’un malaise.

L’épouse de l’ex président ivoirien est jugée depuis le 31 mai pour crimes contre l’humanité, crimes contre les prisonniers de guerre et crimes contre les populations civiles, commis lors de la crise post-électorale de 2010-2011, qui a fait plus de 3.000 morts en cinq mois.

Simone Gbagbo (67 ans) avait déjà été condamnée à 20 ans de prison l’an dernier pour atteintes à la sureté de l’Etat.