Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a échangé en tête-à-tête, en fin d’après-midi au Palais de l’Elysée, avec son homologue français Emmanuel Macron. Point d’orgue de sa visite officielle en France, cette rencontre a permis d’évoquer plusieurs questions d’intérêt commun. 

La signature de deux accords de coopération entre le Burkina Faso et l’Agence française de développement (AFD) dans les secteurs de l’eau et de l’énergie ont couronné cet échange entre les deux hommes d’Etat. 

Emmanuel Macron a remercié Roch Marc Christian Kaboré pour cette visite officielle dont l’objectif est le renforcement de la coopération entre les deux Etats, et le point sur les engagements pris à Ouagadougou en novembre 2017. Selon le président Macron, la situation sécuritaire dans la sous-région ouest-africaine et la présidence du G5 Sahel, qui sera assurée par le Burkina Faso en début 2019, ont été au centre des échanges. « J’ai rappelé au président Kaboré mon engagement personnel et celui de la France à soutenir les pays du G5 Sahel dans le combat contre le terrorisme. Un soutien financier que nous avons déjà honoré et un engagement aussi à travers la force Barkhane », a indiqué le président Macron dans son adresse face à la presse. 

Outre la question sécuritaire, celle liée au développement a été aussi au menu des échanges entre les deux présidents. « J’avais affirmé au président du Faso ma volonté d’accompagner le développement au profit des populations des régions du Nord, du Sahel et de l’Est. En accord avec le Plan d’urgence pour le Sahel (PUS), l’Agence française de développement investira près de 50 millions d’euros supplémentaires dans les régions concernées en 2019 », a indiqué le président français. Evoquant ses engagements pris à Ouagadougou en novembre 2017, Emmanuel Macron a indiqué qu’ils ont été tous respectés. Il s’agit entre autres, selon lui, du déclassement des archives françaises sur le dossier Thomas Sankara et la construction de la maison la Ruche à Ouagadougou au profit de la jeunesse burkinabè. Le président français a rassuré son hôte que son pays sera toujours un partenaire du Burkina Faso dans sa quête d’un mieux-être pour sa population.

Le président du Faso, qui s’est réjoui du renforcement de la coopération entre les deux pays au fil du temps, a appelé à une synergie d’actions autour du G5 Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Il a souhaité que le Burkina Faso puisse bénéficier de l’appui de tous les acteurs, dans le cadre de la présidence du G5 Sahel qu’il doit assurer en début 2019. Le président a salué les efforts du président français qui a honoré tous ses engagements pris vis-à-vis du peuple burkinabè lors de sa visite à Ouagadougou. 

En outre, le chef de l’Etat a plaidé pour que la France s’engage à accompagner le FESPACO dans l’organisation de son cinquantenaire à venir.

 

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir