Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le point focal de la République de Chine populaire, Karim Demé, a immédiatement, après la déclaration du ministre Alpha Barry annonçant le «divorce» officiel entre le Burkina Faso et la Chine Taiwan, organisé la montée des couleurs de la « grande Chine »

Cette montée de couleur vient marquer le «mariage» entre le Burkina Faso et la république de Chine populaire qui avait rompu ses relations diplomatiques depuis 1994.

Selon le point focal, Karim Demé, il y a beaucoup de défis à relever au niveau du Burkina Faso. «Aujourd’hui le Burkina Faso a besoin de partenaires sérieux, stratégiques, de partenaires de renommée mondiale comme la république de Chine populaire» dit-il. Il estime que c’est une bonne initiative à l’instar de tous les pays qui ont eu le courage et la vision de rétablir leurs relations avec la Chine populaire. «Aujourd’hui, le Burkina Faso a fait le grand choix pour l’avenir et pour rétablir l’équilibre géopolitique dans le monde» se réjouit M. Demé.

Pour le point focal, le Burkina Faso a besoin de se développer. «D’abord, nous avons besoin d’avoir des routes, nous souffrons des délestages, de manque d’eau, de manque d’hôpitaux. La Chine a les moyens et l’ambition d’aider le Burkina dans ce sens dans un partenariat gagnant-gagnant et de développer l’économie du Burkina» a relevé M. Demé tout en martelant que, «aujourd’hui, le Burkina a fait un bon choix et la Chine, à coup sûr, s’engagera à aider le Burkina dans son développement».