Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

L’évènement se passe dans la capitale, mais fait du bruit un peu partout au Burkina Faso. Emmanuel Macron est à Ouagadougou, et cela est diversement apprécié. Pour le Mouvement jeunesse unie pour le progrès (Mojup), le Burkina Faso doit être fier d’accueillir l’hôte venu de l’hexagone.

Le Mojup a clamé sa position au cours d’une conférence de presse, animée à Bobo-Dioulasso dans la soirée du lundi 27 novembre 2017. 

La déclaration liminaire du mouvement dirigé par Omar Traoré est claire: les Burkinabè doivent être hospitaliers tout au long du séjour de Macron au Burkina. Et voici les mots choisis pour le dire: «A propos de la venue du président français sur le sol burkinabè, nous qualifions cela comme une fierté nationale au regard du choix porté sur le Burkina, c’est une marque de respect pour la Nation, voire une opportunité de rencontre et d’échange; dans l’histoire, le Burkina Faso a toujours été un pays hospitalier à l’image de la princesse Guimbi Ouattara qui a favorablement accueilli Samory Touré dans les circonstances connues de tous. Sans oublier Thomas Sankara en 1986 dans l’accueil honorable réservé à François Mitterand, n’a pas hésité de lui proférer un langage franc dans la courtoisie».

Sur des sujets comme l’esclavagisme en cours en Lybie, le Mojup interpelle l’Union africaine. Au niveau national, le groupe invite les élèves à être regardant sur leur avenir. Et à se départir des structures ou personnes manipulatrices.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir