Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le procès de Pascal Zaida, coordonnateur du Cadre d’expression démocratique (CED) et trois autres, a connu son épilogue de lundi 27 novembre 2017. Accusés de «manifestation illicite et actes de vandalisme», les quatre prévenus ont été relaxés avec sursis pour «non constitution des faits». Par contre, ils ont été condamnés à 50.000 FCFA d’amende pour manifestation non autorisée.


Pour Me Eliane Kaboré, l’un des avocats de la partie accusée, c’est une victoire en partie. «Nous sommes partiellement satisfait puisque notre client recouvrera la liberté dès ce lundi soir. Et nous verrons s’il  a opportunité de relever appel», a déclaré Me Kaboré à la sortie d’audience. Le procureur avait requis 12 mois de prison pour Pascal Zaïda.

En rappel, le CED avait annoncé un meeting pour le 21 octobre dernier pour dénoncer certaines pratiques du gouvernement actuel. Un meeting que la mairie de Ouagadougou a refusé d’autoriser.

En dépit de ce non autorisation, les membres du CED dont Pascal Zaïda qui se dirigeaient vers le rond-point des Nations-Unies, avaient été arrêtés par les forces de l’ordre. Mais à la barre, le coordonnateur du CED n’a pas reconnu les griefs qui lui sont faits.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir