Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, a annoncé ce mardi qu'il se rendrait prochainement dans la capitale du Burkina Faso, notamment pour parler de la crise migratoire.

Le président français  a annoncé mardi qu'il se rendrait «prochainement" à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, dans le cadre de ses efforts diplomatiques pour créer un «axe intégré entre Afrique, Méditerranée, et Europe», notamment sur la crise migratoire, rapporte Europe 1. Emmanuel Macron s’exprimait à l'Elysée alors qu'il livrait les grandes lignes de sa politique étrangère lors du traditionnel discours du chef de l’État français aux 170 ambassadeurs de France dans le monde.

«L'Afrique n'est pas seulement le continent des crises, c'est un continent d'avenir, nous ne pouvons pas le laisser seul (…) Je me rendrai prochainement à Ouagadougou (à la mi-novembre probablement, NDLR) pour porter ce message», annonce M. Macron. Le journal Le Monde pour sa part croit savoir que dans la capitale burkinabè, Emmanuel Macron va prononcer un discours dessinant les grandes lignes de la politique française en Afrique.

Lundi 28 août, un mini-sommet Europe-Afrique organisé à Paris sur la crise migratoire a débouché sur une feuille de route visant à renforcer le soutien aux pays africains qui, tels le Niger et le Tchad, pourraient servir de "hotspots". Les dirigeants européens proposent, entre autres solutions, d’identifier les réfugiés «dès le territoire africain».

Il s’agit de lancer la procédure d'asile en Afrique, «dans des zones identifiées, pleinement sûres, au Niger et au Tchad». L'identification des candidats éligibles à l'asile se fera «sur des listes fermées» du Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) et concernera «des migrants d'ores et déjà identifiés par le HCR et résidant dans ces pays de passage», précise le chef de l'État français.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir