Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

CULTURE

«Il a payé cash», c’est le nom du nouvel album de la musicienne burkinabè Adjarhatou Djarha Sanon, plus connue sous le nom de Adji. Ce 6è album a été présenté à la presse le 16 novemvre 2018 à Ouagadougou.


Après la compilation «Burkina Mousso» en 2004, «Fuodi» en 2005, un maxi d’hommage à feu Black So Man (son compagnon), «Grâce divine» en 2010, «Grâce à vous» en 2014 et «Burkina» et plusieurs autres collaborations et des singles en 2016, Adji revient sur la scène musicale avec un nouvel opus dénommé «Il a payé cash». Cet album se veut le symbole de la reconnaissance de l’artiste envers son Dieu.

En effet dans le titre éponyme qui donne son nom à l’album, Adji encourage ses frères à avoir la foi. Pour elle, quoi qu’il arrive dans la vie, on  arrive parce qu’«à la croix, Jésus Christ a payé cash. Le voile est déchiré, tout est accompli à Golgotha alors proclamons et déclarons des choses positives dans nos vies et faisons des prières de combat soi-même car ce n’est pas seulement le pasteur qui doit combattre pour nous. Veillons soi-même», clamme-t-elle.

Dans cette œuvre musicale de 6 titres avec 4 bonus, Adji aborde des thèmes liés à la société mais surtout, invite à la réconciliation avec Dieu et son prochain, chantées en langues française, peulh, marka, dioula, mooré, etc. comme elle en a l’habitude d’ailleurs. Dans le titre «Pacre kayé ti wend bé», elle fait remarquer qu’avec Dieu, il n’y a pas d’impossibilité. «Comment ne pas t’aimer» fait partie des premières chansons chrétiennes que l’esprit lui a inspiré il y a plus de 20 ans. «Chaque fois que je veux la mettre sur un album, j’oublie la chanson mais le temps de Dieu était que cette chanson se retrouve sur mon 6è album. Alors gloire à Dieu. Dans ce titre, je ne peux que lui rendre gloire car sa main est si puissante dans ma vie. Je lui suis reconnaissante», témoigne-t-elle.

Sur l’œuvre, on y trouve plusieurs autres titres qui rendent gloire à Dieu. Notamment «Quelle grâce de l’avoir», «Dieu est avec nous», «Oya yéri lannibatiéni» ou encore «Ce qu’il dit, il le fera» est un témoignage pour dire que ce que Dieu dit s’accomplie, qu’il pleuve ou qu’il neige. Après plus de 20 ans de carrière musicale, Adji entend à travers cet album, rendre non seulement grâce à Dieu mais aussi inviter ses fans, frères et sœurs, à mettre leur foi en lui.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir