Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Un engin explosif improvisé a provoqué, mardi, deux morts et quatre blessés lorsqu’une patrouille du détachement de la gendarmerie de Solhan dans la province du Yagha a tenté de le désamorcer, a appris l’AIB de source sécuritaire.

Selon cette source, le drame est survenu dans la matinée du mardi 22 février 2022.

Il ressort qu’une patrouille du détachement de gendarmerie de Solhan, localité située à une quinzaine de kilomètres de Sebba, chef-lieu de la province du Yagha a découvert un engin explosif improvisé dans le cadre de sa mission de sécurisation des populations et de leurs biens.

Dans l’optique de désamorcer cette mine, elle a malheureusement explosé occasionnant ainsi deux morts dont un gendarme et un Volontaire pour la défense de la patrie (VDP) et quatre blessés.

L’incident s’est passé précisément dans le village de Gongorgouol, situé au Sud et à une dizaine de kilomètres de Solhan.

En rappel, le détachement de gendarmerie a été installé dans cette localité suite à l’attaque perpétrée dans la nuit du 4 au 5 juin 2021 faisant 160 civils assassinés.

Agence d’information du Burkina