Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

SOCIETE

Le gouverneur de la région de l'Est Colonel Toussaint Prosper Sanou a appelé jeudi au calme, face à des manifestants de Nagré qui envisageraient des représailles, suite à l'assassinat de trois VDP.

Une foule en colère venue de Nagré, à 35 km de Fada N'Gourma, a pris d'assaut jeudi après-midi, le gouvernorat de la région de l'Est.

Les plaignants ont convoyé les dépouilles de trois volontaires pour la défense de la patrie (VDP), assassinés par des hommes armés.

Au sortir du huis-clos avec la délégation, le gouverneur de l'Est, le colonel Toussaint Prosper Sanou a confié ceci à l'AIB: «Ils ont précisé qu'ils ne sont pas venus protester contre les autorités administratives.  Ils voulaient nous montrer ce qu'ils endurent au quotidien dans leur localité. Nous les avons appelés au calme et à la retenue parce qu'ils avaient signifié qu'ils se préparaient à attaquer le village duquel seraient venus les assaillants. Je crois qu'ils ont compris que c'est une mauvaise idée parce que cela pourrait engendrer un conflit communautaire dans la zone.  Enfin je leur ai demandé de repartir inhumer les corps de leurs fils et surtout de véhiculer le message de l'apaisement auprès des jeunes».

La région de l'Est et plusieurs autres localités du Burkina, subissent régulièrement des attaques, attribuées à des terroristes.

Dans la nuit du mardi à mercredi, des hommes armés ont incendié, la mairie, la préfecture, la circonscription d’éducation de base et le lycée départemental de Tansarga, dans la province de la Tapoa, rappelle-t-on.

Agence d'information du Burkina