Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

SOCIETE

Le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou et le Pr Martial Ouédraogo, coordinateur du comité national de réponse à la pandémie de COVID-19 étaient face aux hommes de médias, dans l’après midi de ce vendredi 10 avril 2020 pour évoquer la situation de la maladie à coronavirus au Burkina Faso.

Il ressort de ce traditionnel rendez-vous que le nombre de laboratoire pour le test du COVID-19 est passé à trois dont un à Bobo-Dioulasso.

Par ailleurs, le Pr Martial Ouédraogo a indiqué que tout malade, qui estime que la réaction du personnel sanitaire est tardive, pourrait se rendre, lui-même, au CHU de Tengandogo.

Sur l’évolution de la maladie, le Pr Ouédraogo a précisé que 9 régions sur 13 sont désormais touchées par la pandémie, avec le cas de Gorom-Gorom.

On note aussi qu’avec l’ouverture des deux laboratoires supplémentaires, les données sur la contamination de la maladie tombent progressivement et qu’au moment de la conférence de presse, on dénombrait déjà 5 nouveaux cas dont 4 à Ouaga.

Les hommes de médias ont voulu en savoir plus sur les conditions d’hébergement et de prise en charge des malades au CHU de Tengandogo, etant donné que sur les réseaux sociaux, il est question de mauvais traitement des malades. Sur la question, le Pr Ouédraogo a salué le travail abattu par les acteurs sur le terrain et invité les hommes de médias à faire, si possible, le déplacement pour constater, de visu, les efforts déployés par le personnel de santé.

Toutefois, il reconnaît que des difficultés peuvent objectivement se poser à un moment ou à un autre, mais des réponses sont régulièrement apportées aux soucis qui se posent…

A ceux qui ne jurent que par le dépistage massif ou général pour faire face au COVID-19, Pr Martial Ouédraogo a indiqué que sans la discipline, le dépistage général n’aura aucune efficacité. « Respectons déjà les gestes barrières recommandées par l’OMS que la plupart des pays ont adoptés », conseille-t-il.

A son tour, le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou s’est exprimé sur les boutiques témoins ouvertes dans le cadre des mesures sociales prises par le chef de l’État.

«Pour l’instant, 150 boutiques sont ouvertes à travers le pays. Au fur et à mesure, d’autres boutiques supplémentaires s’ouvriront pour faire face à la demande. Mais les opérations sont informatisées», prévient-il, afin d’empêcher que des esprits malins ne s’accaparent des provisions. Par ailleurs, dit-il, des dispositions sont prises afin d’éviter des ruptures de stock.

Concernant les marchés spontanés qui se créent ça et là, Rémis Dandjinou a indiqué qu’il appartient aux autorités communnales de prendre des mesures qui siéent. Toutefois, il a ajouté qu’il est de la responsabilité de tout un chacun de prendre conscience de la gravité des actes qu’il pose au quotidien.

«Quoique nous soyons dans une situation difficile, si nous ne respectons pas les gestes barrières, nous réunirons les conditions de la propagation de la maladie. Mieux nous les respectons, plus vite s’ouvriront les marchés», a-t-il conseillé.

En ce qui concerne la reprise des cours: «les réflexions sont menées. Les ministres en charge de ces domaines sont en concertation et prendront un communiqué pour confirmer cette date ou retarder la rentrée», souligne le Porte-parole du gouvernement.

DCPM/Ministère de la Communication et des relations avec le Parlement