Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

SOCIETE

La commune rurale de Diabo fait partie des six communes que compte la province du Gourma et est située à 50 Km au Sud-Ouest du chef-lieu de la région de l’Est, Fada N’Gourma. Elle est à environ 210 Km de Ouagadougou. A la tête de cette commune depuis 2016, Ousmane Boly et le conseil municipal entend faire de Diabo une zone d’attraction touristique. Confronté à la crise sécuritaire sans précédent et à la pandémie du Corona virus (COVID 19), le bourgmestre de Diabo n'entend pas baisser les bras. Lui et son conseil donnent l'exemple en cédant leurs indemnités et frais de carburant au profit des structures déconcentrées de l'administration centrale. 


Fasozine : Que pensez-vous de la situation liée à la pandémie du Corona virus dans notre pays?

Ousmane Boly : La situation est très préoccupante surtout que nous n'avons pas le dispositif nécessaire en milieu rural. Nous n'avons pas pris l'affaire au sérieux au départ parce que nous nous disions que la Chine est très loin de notre pays tout en oubliant que la planète est minime aujourd'hui avec toutes les migrations à l'intérieur. Aujourd'hui, il est plus qu'important de respecter les mesures préventives afin d'éloigner cette pandémie. Chez nous à Diabo, nous avons mis un dispositif de prévention. Il s'agit notamment de la sensibilisation à travers notre radio municipale, des dispositifs de lavage des mains etc.

Au-delà de ce dispositif, que faites-vous pour accompagner l'administration déconcentrée?

Nous avons travaillé avec les différents majors sur place en démultipliant les fiches reçus des services de santé et que nous avons mis à la disposition des agents communautaire de santé. Nous avons procédé à l'affichage de message de sensibilisation, nous organisons des émissions de sensibilisation sur la radio locale. Mais au-delà de tout ce dispositif, il faut rappeler que depuis deux ans maintenant, j'ai cédé l'intégralité de ma dotation en carburant aux Forces de défense et de sécurité pour qu'ils remplissent pleinement leur mission. Nous avons également doté le service forestier en matériel roulant, la construction d'un commissariat digne du nom est en cours et nous avons attribué un terrain à la gendarmerie pour la construction de ses locaux.

Un appel à l'endroit des Burkinabè?

J'invite les uns et les autres à travailler à créer la confiance entre les populations, les FDS et les agents de santé. Cela contribuera surement à l'éradication du terrorisme et de cette pandémie.