Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

Edith Blais et son compagnon Luca Tacchetto photographiés à Kidal au Mali (Photo Minusma/AFP)

SOCIETE

La Canadienne Edith Blais et son compagnon Italien Luca Tacchetto enlevés en décembre 2018 au Burkina Faso ont été retrouvés vivants vendredi 13 mars 2020 au Mali par des Casques bleus près de Kidal, dans le nord-est du pays. C’est ce que rapportent les médias canadiens et américains, citant a-t-on appris de sources diplomatiques et la mission de l'ONU (Minusma).

Enlevés au Burkina Faso, la Québécoise et son compagnon de voyage ont été amenés au Mali, selon ce que rapporte le quotidien américain New York Times. 

Ils sont tous les deux vivants, mais les circonstances entourant leur libération ne sont pas encore connues.

Un fonctionnaire américain au fait de cette libération a indiqué au New York Times que la Québécoise Édith Blais et son compagnon Luca Tacchetto ont été libérés tard vendredi dans la ville de Kidal, au nord du Mali.

Ils étaient attendus samedi vers la mi-journée à Bamako, d’où ils devraient être rapatriés.

La famille d’Édith Blais était sans nouvelles d’elle depuis le 15 décembre 2018, quand la jeune femme a publié pour la dernière fois des photos de son périple africain sur Facebook.

Les deux avaient quitté l’Italie en voiture depuis le mois de septembre 2018, traversé en voiture la France, l’Espagne, le Maroc, la Mauritanie et le Mali avant de se retrouver  à Bobo-Dioulasso, la deuxième plus grande ville du Burkina Faso. Ils devaient prendre la route pour la capitale Ouagadougou avant de partir pour le Togo afin d’y faire du volontourisme, quand ils se sont volatilisés.

«Ils étaient attendus par leurs amis de l’organisme Zion’Gaïa bien avant Noël, mais n’auraient finalement jamais traversé la frontière ou demandé de visa depuis le Burkina Faso jusqu’au Togo. Aux dernières nouvelles, le duo de voyageurs chevronnés se dirigeait vers Ouagadougou à partir de Bobo-Dioulasso pour y séjourner 4 ou 5 jours et possiblement y vendre leur voiture», pouvait-on lire sur la page Facebook créée pour les retrouver.