Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

SOCIETE

Les dix policiers qui ont trouvé la mort, dans la matinée du samedi 29 février 2020 vers 07 heures, lors de l'attaque simultanée du commissariat central de police de Sebba et du détachement du 11ème Régiment l'Infanterie Commando de Dori reposent désormais au cimetière militaire de la capitale du Séno, depuis ce mardi 03 mars 2020.

Après une prière pour le repos de leurs âmes à la morgue du Centre Hospitalier Régional de Dori suivie de la levée des corps, les illustres disparus ont été décorés, à titre posthume, de la médaille d'honneur de la police nationale au cimetière militaire de Dori par le ministre de la Sécurité et le Directeur général de la police nationale.

C'était en présence de plusieurs éléments de la police nationale ,de leurs frères d'armes de l'Armée, de la gendarmerie, de la Douane ,de la sécurité pénitentiaire, des personnels des eaux et forêts et d'une foule massive qui ont tous tenu à rendre un vibrant hommage à ces combattants tombés sur le champs d'honneur pour la sécurité, la paix et la cohésion sociale.

De l'oraison funèbre lue par le Directeur provincial de la police nationale du Yagha on retiendra pour l'essentiel que les dix dignes fils ont trouvé la mort, à la fleur de l’âge, laissant derrière eux des veuves et des orphelins.

Quatre étaient du commissariat central de police de Sebba. Les six autres étaient des CRS de Dori venus en renforts.

Ils étaient très appréciés de leurs chefs pour leur engagement, leur détermination et la qualité des services rendus aux populations. Ils étaient de braves hommes !

Le porte-parole des parents des défunts a dans une brève intervention interpellé le gouvernement afin qu'il mette tout en œuvre pour que les jeunes puissent continuer la guerre contre l'hydre terroriste tout en évitant que les pleurs des familles continuent.

DCPM/Msecu