Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

SOCIETE

Dans ce communiqué, le police nationale du Burkina Faso alerte les populations sur la nouvelle forme d’arnaque en cours dans la sous-région ouest-africaine et qui frapperait en majorité les élèves et étudiants en quête d’emploi. 

«Depuis un certain temps, l’un de nos consulats généraux basé dans un des pays voisins enregistre des plaintes de façon régulière d’élèves et d’étudiants venus du Burkina-Faso pour être employés par des sociétés dites minières ou pétrolières.

Dans la pratique, un avis de recrutement au compte d’une société dénommée « ANGLOGOLD ASHANTI » ou « SINOPEC » basée dans ce pays, est lancé par des arnaqueurs.

L’avis de recrutement donne droit à une lettre d’admission invitant l’intéressé à se présenter au lieu indiqué en territoire étranger, pour le versement d’une forte somme d’argent. Le versement de la somme, dans une manœuvre dolosive, se faisant sans reçu, donne droit à l’adhésion dans ladite société.

Une fois la somme acquise, la victime est dépouillée de son argent et de son téléphone, puis empêchée de quitter les lieux. Dans d’autres cas, le lien entre la victime et les malfaiteurs est automatiquement rompu et par la suite, l’intéressé se retrouve sans argent, ni emploi.

Le comble, les nouvelles victimes sont séparées des anciennes pour éviter toute communication, le temps de les convaincre. Il est même interdit de communiquer avec les parents. Cependant, ils sont autorisés à envoyer des messages qui sont contrôlés par les leaders du réseau. La situation des victimes ressemble à une vie carcérale.

Au regard de cette situation qui prévaut, la Police Nationale invite l’ensemble des citoyens à plus de précaution. A cet effet, elle les invite à se méfier des offres alléchantes en vérifiant toujours l’authenticité des canaux d’informations sur les offres d’emploi, éventuellement sur les sites web desdites sociétés.

Par ailleurs, il faut toujours alerter les représentations diplomatiques du Burkina Faso à l’extérieur en cas de soupçons sur de tel réseau et signaler tout cas suspect aux forces de sécurité en appelant les numéros verts suivants : 16, 17 et 1010.

La police nationale une force publique au service des citoyens ! »