Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

SOCIETE

Dans la région du Centre-Nord lourdement frappée par des attaques terroristes entrainant d’importants déplacements de population, les forces vives ont décidé d’agir. C’est ainsi que ce jeudi 13 février 2020, elles ont lancé le Mouvement agir pour la sécurité et la dignité des populations du Centre-nord (MASDP/CN), pour favoriser le retour des populations victimes d’exactions terroristes, rapporte l’Agence d’information du Burkina.

«Face aux difficultés qui s’accroissent tous les jours, nous pensons que nous ne devrions plus rester dans une posture de réaction mais davantage dans l’action», a déclaré le secrétaire général du MASDP/CN, Saydou Bargo, jeudi lors de la présentation de la structure.

Il a reconnu que la recrudescence des attaques terroristes force les populations à quitter leurs villages. Conséquence : près de 122 468 déplacés dans la seule commune de Kaya et près de 500 000 dans la région du Centre-nord à la date du 07 février 2020.

«L’assistance alimentaire et matérielle n’apporte que maigre consolation à ces personnes qui n’attendent rien d’autre que le retour au bercail», a expliqué le SG, dont les propos sont rapportés par l’AIB.

Selon M. Bargo, il appartient aux populations de trouver des «solutions endogènes» à leurs propres problèmes. D’après lui, l’objectif général du MASDP/CN est de plaider auprès des autorités pour le retour des communautés en toute sécurité dans leurs localités.

A cet effet, le mouvement propose entre autres, l’intégration des civils dans la sécurisation du Burkina Faso et la mise en place d’une cartographie des interventions humanitaires pour faciliter l’acheminement de l’aide.

L'AIB note que le MASDP/CN est dirigé par Samdpawendé Ouédraogo (président), Vincent Sawadogo (vice-président), Saydou Borgo (secrétaire général) et Issaka Sawadogo (porte-parole).