Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

SOCIETE

Les secrétaires généraux de l’Unité d’action syndicale (UAS) ont tenu une conférence de presse ce lundi 8 juillet 2019 à la bourse du travail de Ouagadougou. Objectif : informer l’opinion nationale et internationale d’un certains nombres de préoccupations en lien avec l’évolution de la situation nationale.

Lors de cette conférence, les secrétaires généraux de l’Unité d’action syndicale (UAS) se sont beaucoup appesantis sur l’affaire d’assassinat des militants de l’Organisation démocratique de la jeunesse (ODJ). L’UAS remarque que hors mis les nombreuses entraves qui marquent jusque-là les démarches engagées par l’ODJ pour élucider ces crimes, elle observe que les autorités aussi bien nationales que provinciales se sont jusque-là dégagées de toutes les charges liées à la réalisation des autopsies sur les corps des victimes.  Concernant le communiqué de presse du parti au pouvoir réclamant la lumière sur cette affaire, Bassolma Bazié répond : « Nous ne sommes pas satisfaits des communiqués, il faut aller au-delà ».  

Pour rappel, le 31 mai 2019, deux militants de l’ODJ ont été « assassinés » dans la province du Yagha, alors qu’ils se rendaient à une rencontre avec le Haut-commissaire de la région. L’UAS a profité dénoncer les exécutions sommaires et les règlements de compte sous le couvert de la lutte contre le terrorisme.

Les secrétaires généraux de l’UAS ont également félicité le Conseil constitutionnel pour s’être auto saisie du dossier sur le nouveau code pénal. Ils espèrent que par cette action, la justice va ordonner la relecture de la loi qu’ils qualifient d’absolument liberticide. Pour les secrétaires généraux, le nouveau code pénal criminalise l’insurrection et a été adopté dans le but de museler la presse et la liberté d’expression. 

Les secrétaires généraux sont revenus sur la rencontre avec le gouvernement le 5 juillet dernier, portant sur le processus de reprise de la rencontre gouvernement/syndicats. L’UAS se dit réjouie de l’initiative du gouvernement et a exprimé sa disponibilité à reprendre les négociations. Selon l’UAS, le gouvernement s’est engagé à lui (UAS) fournir le rapport du comité bipartite et à mettre en place un nouveau comité de six membres pour examiner ces conclusions.