Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

photo: Tiender Irénée

SOCIETE

Près de 400 mille fidèles catholiques ont communié ce dimanche 3 février 2019 sur la colline de Yagma au pèlerinage diocésain. Cette année, la célébration était placée sous le thème : « Avec Notre Dame de Yagma, familles chrétiennes, célébrons la mémoire des pionniers de notre Eglise ». Actualité oblige, les fidèles ont prié pour la paix et la sécurité au Burkina.

La messe a été présidée par Mgr Philippe Ballot, archevêque de Chambéry en France qui a fait le déplacement de Ouagadougou avec une délégation compte tenu des liens historiques qui lient les deux communautés. L’histoire retient que Mgr Joanny Thévenoud, natif de Chambéry est celui qui a œuvré près d’une quarantaine d’année à l’évangélisation dans la capitale burkinabè en tant que Missionnaire d’Afrique. Il a été vicaire apostolique de Ouagadougou de 1921 à sa mort en 1949.

Chapelet et célébration eucharistique ont ponctué ce pèlerinage diocésain.  Les milliers de fidèles ont, près de trois heures, rendu grâce à Dieu pour les bienfaits reçus. Ils n’ont pas manqué de soumettre leurs supplications à la vierge Marie, patronne de ce haut lieu de pèlerinage catholique.

«  C’est autour de la maman du ciel que nous sommes venus rencontrés son fils Jésus. Nous sommes venus adorés et loués notre Dieu et lui présenter nos supplications. Nous avons aussi prié pour ceux qui sont là, pour notre Eglise famille de Dieu, pour le Burkina Faso qui a tant besoin de nos prières en matière de réconciliation, de justice et de paix » a indiqué le Cardinal Philippe Ouédraogo, archevêque métropolitain de Ouagadougou. 

L’archevêque de Chambéry, a invité les Burkinabè à cultiver toujours la fraternité car elle une vertu qui permet de lutter contre toutes les formes de violences que connait le « pays des Hommes intègres » actuellement.  « Même si il y a des morts, même si il y a de la violence, la fraternité l’emporte toujours parque c’est l’amour » a-t-il précisé.

Au cours de la célébration, les évêques du Burkina ont livré à l’assistance leur message centré sur la situation sécuritaire actuelle et le drame de Yirgou. Les prélats ont invité les Burkinabè  à sauver « pendant qu’il est encore temps, les valeurs humaines inaliénables de fraternité, d’entente, de solidarité, de pardon, de paix et d’amour mutuelle en vue de préserver la cohésion sociale sans laquelle aucun développement  n’est possible ».

L’archevêque métropolitain de Ouagadougou a saisi l’occasion pour annoncer la tenue prochaine de deux grands événements au cours de l’année 2019 : la rencontre triennale de tous les évêques ouest-africains prévue du 13 au 19 mai et le 4e congrès panafricain de la miséricorde divine qui va se tenir du  18 au 24 novembre.

 

 

 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé