Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

POLITIQUE

Le Conseil constitutionnel après avoir "pris acte", mardi,  de la démission du président Roch Kaboré et de la vacance de pouvoir, a décidé que la fonction du président du Faso est dévolue au lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, à compter du 24 janvier 2022.

Après la levée de la suspension de la Constitution en ses actes non contraires à l'Acte fondamental du MPSR, le Conseil constitutionnel s'est auto-saisi, le 8 février 2022, sur le changement de pouvoir intervenu le 24 janvier 2022 au Burkina Faso.

Considérant entre autres, la lettre de démission du président Roch Kaboré du 24 janvier 2022 "dans l'intérêt supérieur de la Nation" et le communiqué  de l'avènement du MPSR ainsi que son "Acte fondamental', les sages ont pris acte, de la démission du président Kaboré et de la vacance de pouvoir, selon une décision transmise jeudi à l'AIB.

Dans une seconde décision, le Conseil constitutionnel a décidé que le président du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR), occupe la fonction du président du Faso, à compter du 24 janvier 2022.

Rappelons que le MPSR a justifié sa prise de pouvoir par "l'incapacité manifeste", selon lui, du président Kaboré à enrayer les attaques terroristes qui frappent le Burkina Faso depuis 2016.

Suspendu de la CEDEAO et de l'UA, le pays compte se doter d'ici à deux semaines, d'un projet de Charte de Transition et d'un projet d'agenda électoral qui se veulent consensuels.

Agence d'information du Burkina