Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat

ECONOMIE

Le bureau consulaire  de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) conduite par son président Mahamadi Savadogo a été reçu en audience ce lundi 8 avril 2019 par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. Au menu de cette rencontre, l’amélioration continue du climat des affaires, les textes concernant la réglementation du commerce et l’industrie au Burkina et la reconnaissance des produits burkinabè exportables en République populaire de Chine.

Aux termes d’une audience d’une heure, Mahamadi Savadogo s’est dit satisfait des échanges avec le Premier ministre qui selon lui, a accordé une oreille attentive à leurs doléances. Des doléances qui se résument en l’amélioration continue du climat des affaires, les textes concernant la réglementation du commerce et l’industrie au Burkina et la reconnaissance des produits Burkina exportables en République populaire de Chine via les textes à prendre.

Des doléances qui ont reçu une oreille attentive du chef du gouvernement burkinabè. «Le Premier ministre a promis nous revenir dans un bref délai pour faire un travail technique. Toute chose qui lui permettra de prendre les décisions adéquates», a laissé entendre M. Savadogo.

Sur l’importation du riz impropre à la consommation au Burkina, le président de la CCI-BF est très clair. «Je qualifie ces personnes de malfrats. Pour moi ce ne sont pas des commerçants. Parce que le commerçant a aussi une famille», soutient Mahamadi Savadogo. Du reste, le président savadogo rassure que la CCI-BF travaille en bonne intelligence avec le ministère du Commerce et des différentes brigades en place pour éradiquer ce phénomène.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé